Home Divertissement Culture Plusieurs villes des États-Unis ont décidé ce lundi d’ignorer le jour férié en l’honneur de Christophe Colomb.
Culture - Culture - URGENT - octobre 13, 2018

Plusieurs villes des États-Unis ont décidé ce lundi d’ignorer le jour férié en l’honneur de Christophe Colomb.

Au lieu de célébrer la «découverte» de cet explorateur italien, elles rendent hommage aux peuples autochtones victimes de la colonisation.

Cette année, une partie des États-Unis n’a pas considéré ce lundi comme la Journée de Christophe Colomb (Columbus Day). Des dizaines de villes américaines ont préféré célébrer la Journée des peuples autochtones (Indigenous Peoples Day). En plus de San Francisco, Cincinnati, Seattle, Phoenix ou encore Los Angeles, des États entiers, tels que le Minnesota, l’Arkansas, la Floride, le Texas, le Kansas, le Michigan, le Vermont et l’Oregon, ont participé à ce changement de tradition.

Historiquement, «Columbus Day» commémore la date à laquelle Christophe Colomb aurait débarqué aux États-Unis. Mais, pour ses détracteurs, il célèbre un génocide de masse et la colonisation des Amérindiens qui vivaient sur le sol américain bien avant l’arrivée de l’explorateur. Cette journée, qui tombe le deuxième lundi du mois d’octobre, a été instaurée en 1892 par le président Benjamin Harrison et a obtenu le statut de fête nationale en 1934 sous la présidence Franklin D. Roosevelt.

Pour cette nouvelle édition, certains États ont choisi de fêter des célébrations encore plus ciblées que la Journée des peuples autochtones. Hawaï a par exemple célébré le «Discoverers’ Day» dans le but d’honorer les explorateurs polynésiens qui ont découvert les îles hawaïennes, selon CNN. Le Dakota du Sud a, quant à lui, commémoré le «Native American Day», autrement dit la Journée des Amérindiens.

Pour Trump, Christophe Colomb était un «talentueux navigateur»

«La Journée de Christophe Colomb est la relique d’une version obsolète et (ultra)simplifiée de l’Histoire», a écrit sur Facebook Joe Curtatone, le maire de Somerville (Massachusetts), l’une des villes qui a remplacé ce jour férié. «Désormais, nous rendrons hommage à une histoire qui remonte encore plus loin que les événements de 1492», a-t-il rédigé le jeudi 13 septembre dernier.

En 2017, le président américain Donald Trump avait ignoré le traumatisme des Amérindiens lors de la première année de son mandat. «Nous honorons le talentueux navigateur et homme de foi, son courageux exploit a permis de réunir des continents et d’inspirer beaucoup d’autres à poursuivre leurs rêves et leurs principes», avait affirmé le chef d’État dans une déclaration.

Aujourd’hui, il a réitéré cet exercice en louant les prouesses de l’explorateur sur Twitter: «L’esprit de détermination et d’aventure de Christophe Colomb a fourni de l’inspiration à plusieurs générations d’Américains. Lors de cette journée, nous honorons ses remarquables accomplissements en tant que navigateur et nous célébrons son voyage dans l’étendue inconnue de l’Océan Atlantique.»

«Nous ne pouvons pas blâmer la société actuelle pour ces actions antérieures»

La ville de Columbus (Ohio), nommée après l’explorateur italien, met également de côté cette fête controversée pour la toute première fois. Mais, pas pour les mêmes raisons. Robin Davis, une porte-parole du maire démocrate Andrew Ginther, a expliqué que cette décision n’était pas motivée par le mouvement national. Dans l’impossibilité de financer deux célébrations fédérales, l’administration locale a préféré se concentrer sur le «Veterans Day», le 12 novembre prochain, afin de donner un jour férié aux milliers de vétérans travaillant à Columbus.

Le directeur du Centre des Amérindiens dans l’Ohio, Tyrone Smith, a quand même considéré que cette décision constituait une réelle avancée pour la diversité, bien qu’elle ne soit pas politique. «Le passé est le passé. Il n’est pas toujours beau, mais nous ne pouvons pas blâmer la société actuelle pour ces actions antérieures», a-t-il expliqué.

En 1992, la ville de Columbus avait dépensé 95 millions de dollars (soit plus de 82 millions d’euros) pour le 500e anniversaire de l’arrivée de Christophe Colomb dans le Nouveau Monde, comme le précise le Washington Post . Aujourd’hui, l’une des plus importantes festivités reste la parade de New York, sur la Cinquième avenue.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *