Home Divertissement Business PETROCARIBE CHALLENGE : QUAND LA NATCOM A CORROMPU LAURENT LAMOTHE ET WILSON LALEAU.
Business - Economie - octobre 13, 2018

PETROCARIBE CHALLENGE : QUAND LA NATCOM A CORROMPU LAURENT LAMOTHE ET WILSON LALEAU.

Initialement détenues par la BRH, les 40% d’ actions de l'Etat haïtien dans la Natcom ont été transférées au Ministère des Finances, en violation de tous les règlements.

Publiée au numéro 167 du journal Le Moniteur paru en date du 3 septembre 2014, le gouvernement de Laurent Lamothe, en conseil des ministres du 27 juin 2014, a pris une résolution pour remplacer la BRH par le Ministère des Finances au Conseil d’Administration de la Natcom dont l’État haïtien possède 40% des actions.

La principale raison de cette décision consistait à mettre la Banque Centrale hors de toutes les manoeuvres et magouilles que les autorités de l’époque ont entreprises avec les Vietnamiens. À cette époque-là, le pouvoir Tèt Kale, en difficulté avec les manifestations violentes réclamant le départ du président MM d’un côté et celui du PM LL de l’autre, avait besoin de « cash » pour arroser les rues enflammées. Le ministre des finances d’alors, W.L et le PM L.L ont eu recours aux actions d’Haïti à la Natcom.

Loin des yeux vigilants de la BRH, Lamothe et Laleau ont soutiré 663 millions de gourdes de la Natcom entre juillet 2014 et novembre 2014. Un centime n’a été versé dans les caisses du trésor public.

Il a fallu l’intelligence et le sens de l’Etat du président J.P pour faire revenir la situation à sa normale. Ainsi, dans le conseil des ministres du 23 décembre 2016, il a été décidé de revenir sur la résolution du 27 juin 2014. L’arrêté d’annulation de cette mesure est publié dans le moniteur du 3 janvier 2017. Les actions d’Haïti dans la Natcom ont été transférées à nouveau à la BRH.

La Natcom, qui honore régulièrement ses redevances envers Viettel détenant 60% des actions, n’a jamais versé le moindre centime à l’Etat haïtien détenant 40% n’était-ce pas la sortie du sénateur Hervé Fourcand, président de la commission des TPTC au sénat, en date du 7 avril 2017. Le sénateur a accusé la Natcom de corruption. Il savait de quoi il parlait, beaucoup de personnalités haut placées dans l’administration publique sont au courant des magouilles et des malversations de la Natcom.

« Nous découvrons que la NATCOM use de toutes les formes de magouilles depuis la vente de minutes aux clients jusqu’au by passing » avait déclaré le sénateur H.F. qui rapportait les dénonciations de certains employés de la NATCOM, fatigués des agissements mafieux de ces militaires vietnamiens. Afin de mieux user du « by passing », interdit en Haïti, la natcom cherche aujourd’hui à écarter les employés de nationalité haïtienne de son système de données » a poursuivi le sénateur H.F.

Bénéficiant de toutes sortes d’exonérations fiscales et douanières, la Natcom qui paie régulièrement Viettel préfère donner des pots-de-vin et commissions à certains dirigeants corrompus d’Haïti au lieu de payer ses dividendes au trésor public. Ce n’est que récemment, elle a versé la poussière somme de 79.2 millions de gourdes à la BRH sur 7 années depuis depuis qu’elle est installée dans le pays. La téléco rapportait 1000 plus à l’État haitien entre 1997 et 2002.

Recommandée par l’ambassadeur vénézuélien Pedro comme condition de donner son soutien dans l’accélération de la signature de l’accord petrocaribe, la Natcom n’a jamais coupé ses liens avec les dilapidateurs des fonds petrocaribe.

C’est une situation de désolation. Les autorités ont vendu une entreprise du pays à une armée étrangère et ont séparé entre eux une bonne partie de l’argent. Et le pire, elles acceptent des pots-de-vin de la Natcom afin qu’elle ne verse pas ses dividendes à l’État.

Natcom est un foyer de corruptions et de magouilles. C’est une bande de corrompus qui font de l’argent pour envoyer au Vietnam. Il n’y a pas de corrompus sans corrupteurs. Les corrupteurs ce sont W.L, L.L et M.M. Le 17 octobre 2018 le peuple doit profiter demander à W.L, M.M et L.L « KOT KÒB NATCOM LAN » en demandant « KOT KÒB PETROCARIBE A ». Et disons BARE NATCOM, BARE VÒLÈ. BARE DIRIJAN KAP VANN ANTREPRIZ PIBLIK.

Jocelyn Pierre
Ancien Cadre de la Teleco
Montréal, 11 octobre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *