Home Telecommunication NATCOM-CONATEL-VIETTEL-VIETNAM NE VEULENT PAS ÊTRE DÉNONCÉS QUAND ILS FONT DE LA CORRUPTION EN HAÏTI
Telecommunication - décembre 21, 2018

NATCOM-CONATEL-VIETTEL-VIETNAM NE VEULENT PAS ÊTRE DÉNONCÉS QUAND ILS FONT DE LA CORRUPTION EN HAÏTI

Par:
Stéphane D. JEAN
Professeur de commerce international à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Monsieur Khi,
Vous avez signé la note responsive de la Natcom à mon article : »LE SCANDALE NATCOM-CONATEL-VIETTEL EST BIEN RÉEL », paru la semaine écoulée et partagé un peu partout; étant donné que vous faites semblant de n’être pas au courant, souffrez que je vous apprends les malversations entreprises par votre compagnie militaire dans mon pays. À votre décharge, il se peut bien que vous n’êtes pas au courant de tout puisque question d’espionnage se gère en cercle réduit.

Monsieur,
Vous n’avez pas rendu service à la Natcom ni à Viettel, que vous contredisez d’ailleurs. Puisque je faisais allusion à un article paru sur le site très officiel de Viettel qui affirme que le CONATEL avait accordé des fréquences « en or » à la Natcom, lui permettant de dépasser la concurrence.

Monsieur,
Vous avez mis surtout l’emphase sur la mission que des firmes alimentaires liées à l’armée vietnamienne donne à la Natcom pour saboter les plantations de riz en Haïti avec des semences toxiques et empoisonnées. Sur ce point, monsieur, vous faites preuve d’une escroquerie très malhonnête. Natcom est pris la main dans le sac dans l’Artibonite. Vous deviez vous réserver de démentir avant d’avoir un mot pour ces paysans-cultivateurs, victimes de la semence Jasmine 86. Et je crois savoir que ce 27 décembre 2018, le directeur adjoint de Natcom est convoqué au Cabinet d’instruction de Saint-Marc dans le cadre de cette affaire. Ce serait élégant d’avoir une pensée pour ces pauvres paysans dont leurs récoltes ont été boycottées par vous afin de permettre aux firmes vietnamiennes d’exporter plus de riz en Haïti.

Monsieur,
Vous prétendez que j’ai menti, que je n’ai pas apporté de preuves mais vous ne pouvez pas démentir ce laboratoire canadien qui vient de détecter l’implant du logiciel « ikeymonitor » dans votre application MY NATCOM. Vous savez bien qu’avec ce logiciel vous enregistrez automatiquement tout ce qui est frappé sur le clavier de l’utilisateur, de son plus intime sms ou texto WhatssApp aux mots de passe de ses comptes.

J’attendais un démenti sur le fait que vous espionnez vos abonnés, que vous transférez leurs données privées et confidentielles au gouvernement haïtien et à des entreprises chinoises, russes et vietnamiennes évoluant dans l’Intelligence Artificielle.

Je vous attendais sur ce point, vous avez eu l’intelligence de ne pas démentir Viettel qui a affirmé que le gouvernement haïtien a conclu des accords avec Natcom. C’était clairement dit dans l’article que vous avez fait retirer sur le site mais dont j’ai sauvegardé. Il a été dit que Natcom vend des logiciels à certains ministères haïtiens et détient des contrats au Palais National d’Haïti. Je n’ai rien inventé, tout a été dit dans l’article paru le 3 décembre 2018 sur le site de Viettel.

Monsieur,
Je vous félicite de n’avoir pas commis l’imprudence de démentir ce que j’ai dit sur les rapports de la Natcom et les responsables politiques haïtiens, particulièrement l’ex-président Michel Martelly qui vient d’effectuer un voyage de 8 jours au Vietnam aux frais de la Natcom. Au cours de laquelle, les époux Martelly accompagnés de Mme Christine Coupet Jacques ont donné des garanties formelles aux autorités vietnamiennes que les intérêts de Viettel seront sauvegardés en Haïti en échange du support des espions vietnamiens, spécialistes de la communication politique et électorale.

Je vous comprends si vous niez être au courant de l’accord entre Michel Martelly et Viettel pour l’aider à calmer les tensions et revenir au pouvoir en 2022. Mais je ne vous prends pas au sérieux si vous me dites ignorer que c’est à travers Natcom que Viettel exécute son plan de voler au secours de Michel Martelly avec les meilleurs espions de l’armée vietnamienne.

Monsieur,
Vous me donnez raison que la Natcom est un atelier de mafieux quand vous dites que Natcom n’a pas de licence 4G LTE. Depuis 2 ans, l’insigne 4G LTE est inscrite sur les murs de tous vos magasins, sur toutes vos affiches publicitaires et vous avez même pris une photo avec le Ministre Fritz Caillot avec 4G LTE en grand plan sur la photo. Si vous n’avez pas reçu la licence pour exploiter cette technologie, vous n’êtes pas habilité à l’exposer sur toutes vos affiches. Je préfère croire que vous mentez, toutefois je comprends que vous ne pouvez pas admettre que vous avez acheté une licence des racketteurs du palais national, de CONATEL et du ministère des TPTC et non de l’État.

Il y a quelque chose de louche dans tout ça. Viettel dit sur son site qu’il a reçu des fréquences en or, Natcom affiche 4G LTE partout et vous, dans votre note, vous dites que Natcom n’a pas de licence. Il est clair que vous faites de l’escroquerie en Haïti. Ce ne serait pas possible sans la complicité des uns et la complaisance des autres en Haïti.

Sur aucun autre marché du monde civilisé, vous ne pourriez pas avoir ce comportement de concurrence déloyale. C’est seulement en Haïti et en Afrique que Viettel a ce comportement anti marché.

Monsieur,
Les observateurs haïtiens, tant en Haïti que dans la diaspora, ne sont pas dupes. Nous comprenons très bien l’attitude de la Natcom. Nous comprenons pourquoi les autres opérateurs sont si souvent victimes de sabotage, de coupure de câbles et autres préjudices qui leur coûtent des milliers de dollars de déficit et d’être reprochés par les clients. Vous les sabotez avec le support des racketteurs de l’État et vous les jetez à la colère des clients non satisfaits. C’est très malhonnête de votre part.

Monsieur,
Avant de vous répondre, par politesse et par respect pour vous, j’ai pris le soin d’aller me renseigner. Et j’ai des informations, je l’admets, déshonorables pour votre entreprise. J’apprends qu’un puissant sénateur haïtien qui a visité Vietnam en juin 2017 a commandé des armes de l’armée Vietnamienne pour alimenter sa compagnie de sécurité et ses gangs et que ces armes ont été transportées en Haïti dans des conteneurs de la Natcom.

Qu’est-ce que cette saloperie? Une compagnie de téléphonie pris en flagrant délit par des paysans en leur distribuant des semences toxiques, une compagnie de téléphonie qui importe des armes pour un parlementaire dans ses conteneurs…vraiment monsieur, Natcom ne fait que des trafics illicites en Haïti.

Monsieur,
J’attends un démenti sur ce point. Je ne peux pas l’affirmer mais je suis sûr d’une chose, ce que je viens de dire est inscrit dans plusieurs rapports que des ambassades étrangères en Haïti ont dressés à leurs capitales et que le respectueux service de renseignement israélien, Mossad, qui opère en Haïti pour le compte des juifs américains a glissé ces infos aux services secrets de la marine américaine.

Monsieur,
Je vous donne ces faits. Allez les vérifier et demandez des comptes à vos confrères militaires siégeant au conseil de gestion de la Natcom responsables des “tiroirs noirs”. Je vous donne un peu de temps d’aller vérifier. Demain je pars en vacances en Philippines, à mon retour en janvier je vous apprendrai davantage de choses sur les rapports mafieux entre NATCOM – CONATEL – VIETTEL et LES RESPONSABLES POLITIQUES HAÏTIENS.

Monsieur,
J’attends une prochaine note de vous. Comme vous le dites, ne perdez pas de temps à porter plainte contre moi au rectorat de l’Université. Je suis un professeur qui mérite mes chaires. Je ne les ai pas reçues par copinage comme la licence 4G LTE que vous avez reçue par copinage et arrosage.

Monsieur,
Bien à vous!

Stéphane D. JEAN
Professeur de commerce international à l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *