Home Gouvernement EUDES, LA JOIE DE VOLER AU SECOURS DES DÉMUNIS
Gouvernement - octobre 1, 2018

EUDES, LA JOIE DE VOLER AU SECOURS DES DÉMUNIS

Homme de bon commerce, ami de tout le monde, Eudes Lajoie est un homme politique moderne et progressiste. Ouvert et hospitalier, il appréhende le pouvoir avec humilité et modération. Selon lui, le pouvoir doit être un instrument de service, d’aller à la rencontre des autres notamment les déshérités. Et non pas le contraire.

Militant politique, responsable de parti, philanthrope, philosophe, diplomate, Eudes Lajoie est un leader multicasquetté et dynamique. Il joint ses différentes compétences les unes aux autres pour se mettre au service de la collectivité avec engouement et passion. Jamais découragé à servir la nation, il renonce toujours à tout ce qui va à l’encontre des intérêts de la majorité.

LE POLITIQUE

Fin communicateur, bête de micros, Eudes Lajoie est un analyste politique très avisé dont les analyses pointues et pertinentes sont connues de tous. Il a fait ses premiers pas dans la mouvance lavalas qui charriait les revendications des masses défavorisées au début des années 90. Comme bon nombre de ses compagnons d’alors, à un moment donné les orientations de cette mouvance n’étaient plus conformes à ses aspirations et il s’en est aussitôt débarqué pour s’aligner aux cotés du peuple. « Je suis du peuple, je le suis partout » dirait-il.

Natif de Chardonnières, le professeur Lajoie a eu toute sa vie durant des rapports étroits avec le quotidien du pays réel, du pays qui souffre. Il connaît l’atrocité de sa misère et est toujours prêt à se mettre avec quiconque souhaite affronter et éradiquer cette misère. C’est dans cette optique qu’il avait rejoint Michel Martelly pour partir, à ses côtés, à la conquête d’un mieux-être au bénéfice peuple haïtien.

En 2014, il lance PLATFÒM POLITIK VIKTWA, une plate-forme qui a supporté PHTK aux dernières élections. Eudes, militant engagé, ne tolère pas l’injustice. Il est toujours disposé à se battre contre toute forme d’arbitraire. Durant l’ère Privert, il était l’un des grands défenseurs d’une cause noble. Il ne supportait pas qu’on faisait au candidat Jovenel Moïse l’injustice de plusieurs mois de campagne électorale et l’expulser des élections. Quand on bafoue la justice on doit s’attendre à un Eudes Lajoie déterminé qui se dressera contre celui qui piétine le droit.

Entre décembre 2015 et février 2017, il était sur tous les fronts, il était invité de presque tous les médias. Le public haïtien a découvert un Eudes Lajoie bête de micros, stratège hors pair qui était l’un des poumons de l’opposition contre les outrances de Privert et l’indécence des candidats malheureux qui avaient adopté une attitude réchignarde après les résultats des joutes électorales de 2016.

Eudes Lajoie a juré sur sa conscience, de s’engager seulement dans des luttes capables de rapporter du bien-être au peuple haïtien. Il a un penchant et une appréciation pour tout leader qui se donne corps et âme pour une cause. D’où son admiration pour ceux qui ont mené la lutte pour cette démocratie à la fin des années 80. Il vénère la fougue de personnalités comme Me Gérard Gourgue, le militant des droits humains d’alors; Evans Paul, le militant qui a su affronter les barricades enflammés avec hardiesse pour dire non à la barbarie; Jean-Bertrand Aristide, cet adepte de la théologie de libération qui défiait l’indifférence de l’église catholique pour défendre la cause des plus faibles lors de ses messes à St Jean Bosco; Lionel A. Lajoie, Robespierre et Mendès France.

LE PHILOSOPHE ET LE DIPLOMATE

Eudes Lajoie est un mordu de philosophie. Il connaît par coeur l’essence théorique des grands courants philosophiques et idéologiques progressistes de l’histoire. Depuis plusieurs années, il enseigne cette discipline. Grand admirateur de Jean-Jacques Rousseau, il a une conception social-démocrate de la politique.

Diplomate de formation, il s’inscrit au courant réaliste des relations internationales. Il admire des réalistes comme Henry Kissinger, le poumon de la diplomatie américaine durant les années Nixon. Il ne cache pas son respect pour Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, ce stratège qui conçut les plus glorieuses victoires de Napoléon et qui fut le principal artisan du congrès de vienne de 1815.

Eudes Lajoie est un pragmatique. Ses modèles tant au niveau national qu’international sont des personnalités ayant fait preuve d’un sens pratique aigu. Ses modèles en philosophie sont Pythagore, Socrate, Spinoza, Saint Thomas, Malraux et Descartes.

LE CITOYEN ENGAGÉ

Eudes Lajoie est un citoyen engagé, un homme avec des convictions auxquelles il voue une fidélité sans pareil. Il n’est pas de ceux qui pensent qu’un groupe ou un clan peut sortir le pays de cet état lamentable. Il est convaincu que nous serons sur la route du changement seulement lorsque les élites haïtiennes s’entendront à dresser le postulat des urgences à prendre en charge et des carences à éradiquer qui, selon lui, peut se faire à travers les États Généraux Sectoriels Souverains de la Nation.

Rassembleur dans l’âme, Eudes n’arrive jamais à comprendre pourquoi les élites du pays ne pénètrent pas encore cette phrase de Raymond Aron stipulant que :” toute théorie qui veut devenir l’idéologie d’un mouvement politique ou la doctrine officielle d’un État doit se prêter à la simplification pour les plus simples et à la subtilité pour les subtils”. Mais en dépit de tout, il demeure confiant quant à la capacité des citoyens de changer le pays. Quiconque a l’habitude de lui parler, a déjà au moins une fois l’entendre citer Benjamin Franklin disant que :”La plus grande découverte de ma génération est que l’homme peut changer sa façon de vivre en changeant sa façon de penser”.

L’ADMIRATEUR DES COURAGEUX

Eudes est un grand admirateur de toute personne ayant le courage de se battre pour ses convictions, pour défendre ce en quoi elle croit. Il l’admire encore davantage quand il s’agit des femmes. Il respecte et honore toujours le courage de Mme Odette Roy Fombrun et Yole Dérose. Il admire autant Mme Lilianne Pierre Paul, Mme Martine Moise, Mme Sophia Martelly et Mme Maryse Narcisse. Il dit éprouver beaucoup de respect pour toute femme ayant le courage de prendre des engagements dans cette société machiste.

EUDES, UNE VICTIME SANS RANCUNES

Eudes est un combattant qui, durant toute sa carrière, est toujours l’objet de basses manoeuvres de gens mal intentionnés et envieux. Des laboratoires ont sans cesse monté des dossiers pour essayer de salir son image et sa réputation sans en être capable. Paradoxalement, malgré qu’il identifie souvent la provenance des plus folles calomnies sur sa personne il ne cultive ni de rancunes ni aucun sentiment de vengeance à l’endroit de ces personnes frustrées.

Il dit s’être occupé à faire ce dont il avait donné à sa vie comme mission première: être utile aux autres, servir les autres. Quiconque le côtoie de prêt, peut arriver vite à la conclusion que c’est toujours une immense joie pour M. Eudes Lajoie de voler au secours des plus faibles.

Fabrice J. Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *